Nouveauté :  Atelier/formation "Apprendre à se protéger des ondes" (après les avoir détectées)  

Samedi 17 février - Samedi 24 mars - Dimanche 29 avril - à Genève

 

Rendez-vous dans la page Formations, pour vous inscrire ! Nombre de places limitées.
Ateliers à 100 Fr. pour toutes les inscriptions avant le 1er de chaque mois ! 

La problématique des ondes électromagnétiques

Aujourd’hui, nous sommes tous exposés à un bain d’ondes électromagnétiques, que nous le voulions ou non. Dans les grandes villes surtout, mais aussi dans les campagnes ! Le bruit de fond électromagnétique artificiel atteint des niveaux qui entraînent des effets biologiques avérés sur le corps humain. Et même si nous ne les sentons pas tout de suite, ces effets ont été mis en évidence par la recherche.

 

Ce site a pour objectif d'exposer clairement la problématique, de façon accessible à tous, avec des approfondissements scientifiques et techniques pour ceux que ça intéresse  et aussi de proposer des solutions à cette problématique. Dans un premier temps, nous allons évoquer les trois grands types de nuisances électromagnétiques en terme de fréquence, qui est un terme lié à la vitesse vibratoire des ondes.

Les basses fréquences

Se protéger des ondes électromagnétiques basses fréquences

Le domaine des extrêmement basses fréquences (EBF ou encore ELF : Extremely Low Frequencies, en anglais), pour les fréquences entre 0 et 300 Hertz (300 cycles vibratoires par seconde = 300Hz).

 

Un exemple est le réseau électrique 50Hz, qui nous délivre la tension 230V (230 volts) et le courant nécessaire au fonctionnement de nos appareils (courant qui s'exprime en ampères, ou A). Lire la suite

Les moyennes fréquences

Se protéger des ondes électromagnétiques moyennes fréquences

Le domaine des moyennes fréquences, entre 300Hz et 10MHz (10 méga Hertz = 10 millions de cycles vibratoires par seconde). Un exemple est l'électricité sale générée sur le réseau basse tension (230V) par certains appareils : compteurs communicants ("Linky", en France, ou "smart meters" dans les pays anglo-saxons), CPL (courants porteurs en ligne), lampes fluo-compactes, chargeurs d'appareils portatifs, ordinateurs, tubes néon, etc.

Cette classification en trois domaines des champs électromagnétiques est celle donnée par l'OMS (cf. article en référence qui donne de bonnes explications sur la nature des différents types de champs électromagnétiques).

Les hautes fréquences

Se protéger des ondes électromagnétiques hautes fréquences

Le domaine des hautes fréquences, ou radiofréquences, ou encore micro-ondes. Elles sont générées par l'essentiel des communications sans-fil, avec une plage vibratoire comprise entre 10MHz et 300GHz (300 milliards de cycles vibratoires par seconde !). C'est un domaine aujourd'hui critique par l'invasion de ce type d'ondes dans nos vies : téléphones portables, téléphones sans fil domestiques (DECT), Wi-Fi, Bluetooth... sans oublier les antennes-relais.


Aujourd’hui, que faire ?

Concrètement, chacun peut aujourd’hui faire un état des lieux de son exposition aux ondes grâce à des mesures dans son habitat ou à son lieu de travail. Ensuite, il s’agira d’interpréter les mesures en fonction des effets biologiques sur l'être humain.

 

On peut rappeler que ce qui compte, c’est la dose reçue. Et la dose reçue, c’est le produit de l’intensité par la durée. Une forte intensité aura un effet immédiat. Une faible intensité prolongée aura un effet sur le long terme (principe de la bioaccumulation, valable autant pour la radioactivité que pour les rayonnements électromagnétiques non ionisants que sont les radiofréquences).

 

Dans tous les cas, on a tout intérêt à minimiser son exposition et à apprendre comment se protéger des ondes électromagnétiques : c'est une garantie de bonne santé à long terme. Le diagnostic électromagnétique permet de connaître précisément son exposition aux ondes, et d'envisager les mesures de protection adaptées.

Notre offre de diagnostic électromagnétique

Harmonia Dynamis réalise des diagnostics électromagnétiques dans les habitats, les commerces, les bureaux, les ateliers, etc.
Dans un premier temps,
 nous réalisons des mesures à l’aide de différents appareils, dans les basses, moyennes et hautes fréquences :


Mesure pour diagnostic basses fréquences

Basses fréquences : appareils branchés sur le réseau électrique (ordinateur, imprimante, chaîne Hi-Fi et appareils audio, radio-réveil, lampes de chevet et d'éclairage, électroménager, etc...), rayonnement des câbles du réseau qui sont dans les murs, ligne haute-tension...

Mesure pour diagnostic moyennes fréquences

Moyennes fréquences (électricité sale) : elle provient des CPL (courants porteurs en ligne = internet via le réseau 230V), compteurs communicants (Linky), chargeurs de petits appareils, lampes fluo-compactes, tubes néons, ordinateurs, etc.

Mesure pour diagnostic hautes fréquences

Hautes fréquences : Box Wi-Fi, téléphones sans-fil (DECT), fours à micro-ondes, ordinateurs, tablettes et imprimantes en mode Wi-Fi, babyphones, antennes-relais, téléphones portables, Bluetooth, etc.



Nous interprétons ensuite les mesures selon le standard de la Baubiologie, qui applique le principe de précaution depuis 25 ans.

Nous proposons ensuite des solutions concrètes pour minimiser ou supprimer, quand c'est possible, l’exposition aux ondes.

Lire la suite

Solutions énergétiques/biologiques

En plus de réduire les niveaux, nous proposons et testons sur place différentes solutions pour améliorer l'ambiance énergétique de l'habitat, afin de créer un lieu de vie ressourçant et régénérant. Humain, animaux et plantes en tirent profit. Concrètement, ces dispositifs apportent une qualité d’apaisement aux habitants du lieu où ils sont installés. Une maison harmonisée est une maison saine où l'on peut se ressourcer ! Les solutions que nous avons validées et retenues se fondent essentiellement sur deux grands principes éprouvés depuis une cinquantaine d'années environ :

 

  • La théorie des champs de torsion développée par l’école russe. Selon ce concept, toute onde électromagnétique, qualifiée par ses champs électrique et magnétique, se voit attribuer un troisième champ, dit champ de torsion qui peut être lévogyre (impact négatif sur le vivant) ou dextrogyre (impact positif sur le vivant).

  • Les fréquences de Schumann, ou fréquences électromagnétiques de la Terre. Ces résonances de la cavité comprise entre la surface de la  Terre et la couche ionisée de l'atmosphère (ionosphère) ont pour fondamental 7,8Hz  et pour harmoniques 14,3Hz - 20,8Hz - 27,3Hz et 33,8Hz. Diffuser la fréquence de Schumann dans notre habitat, via le réseau électrique, redonne cette information prépondérante à notre corps. Pour information, les cosmonautes en station orbitale reçoivent les fréquences de Schumann via un oscillateur pour rester en bonne santé !

Solutions individuelles

Nous proposons aussi des dispositifs à porter sur soi pour se protéger des ondes pendant les déplacements en ville ou dans des lieux électromagnétiquement pollués. Une nouvelle fois, nous proposons des dispositifs correcteurs des champs de torsion lévogyres et des dispositifs permettant de se relier aux fréquences de résonance de Schumann.